On en parle

On en parle

Le chant envoûtant des clarines

Le Dauphiné

5 avril 2020

AIME LA PLAGNE - L’auteur réside dans le village de Granier

Stéphen Lamouille publie un nouveau roman
L’intrigue du “Chant envoûtant des clarines” se passe à Granier. C’est le quatrième ouvrage publié par l’auteur qui vit en Tarentaise depuis de nombreuses années.

Il suffit parfois d’une remarque, un petit compliment sans arrière-pensée pour qu’une passion enfouie se réveille.

C’est ce qui est arrivé au Granierain Stéphen Lamouille. Assis dans le salon de son chalet baigné de soleil, il se souvient : « Un jour, c’était en 1998, un consultant extérieur de l’entreprise dans laquelle je travaillais est venu frapper à la porte de mon bureau. Il lisait mes courriers commerciaux, trouvait que j’avais une bonne plume et m’a demandé si j’écrivais des romans. Je lui ai dit que non et nous en sommes restés là. Mais, à partir de ce jour, je me suis dit : “pourquoi pas”. Petit, j’écrivais des poèmes. À 18-19 ans j’ai même commencé un roman. Je l’ai jeté. Aujourd’hui, à 63 ans, je regrette de m’en être débarrassé. »

S’il avait su, l’adolescent qu’était Stéphen serait allé jusqu’au bout. L’adulte, lui, avait confiance en ses capacités. À partir de l’an 2000, le commercial se met à écrire des « tranches de vie ». Il les montre finalement à sa femme, qui le pousse à continuer : « Contrairement à moi, Catherine a une formation littéraire. Depuis le début elle m’aide en me relisant. Mais elle ne fait pas que corriger les fautes, elle me donne son avis, me dit que je dois retravailler telle phrase ou ce passage tout entier. » Après avoir envoyé sa première histoire à une trentaine

de maisons d’édition, l’une d’entre elles a fini par répondre. “Chute libre” est sorti en 2002. « Mes lecteurs m’ont dit : “quand même, la fin de ton livre appel une suite”. Alors j’ai publié “Double Trouble” en 2011. »

« J’écris pour le plaisir »

Très vite, Stéphen Lamouille met son troisième roman en route : “Le Chant envoûtant des clarines” (voir ci-contre). C’est là qu’il est contacté par le professeur de l’école du village. Ce dernier souhaite travailler sur un roman historique. Stéphen écrirait un récit tandis que les enfants interrogeraient les anciens sur les conditions de vie à la fin de la Seconde Guerre mondiale. L’auteur accepte et se plonge avec envie dans les archives de cette période tandis qu’il laisse de côté ses autres idées de romans. L’expérience est concluante et aboutit, en 2014, à la publication du livre “De Lyon à Granier”.

Rendre hommage au village de Granier

Le Chant envoûtant des clarines” est donc le titre du nouveau roman de Stéphen Lamouille qui sort ce printemps. L’intrigue est la suivante. En 1987, Julien quitte brutalement le village de Granier. Il s’installe en Alsace, trouve une compagne, a une petite fille. Le héros essai d’oublier un passé mystérieux qui va ressurgir quand son ami d’enfance le contacte. Son père adoptif vient de mourir. Vingt-cinq ans après son départ, Julien retourne dans le village qui l’a vu grandir. Il va y retrouver ses amis, son amour de jeunesse et son passé.

Un roman pastoral

« À part le personnage de Baptiste qui m’a été inspiré par un cousin auquel je rends hommage au début du roman, tous les autres personnages sont fictifs. Je ne voulais pas faire un roman dans lequel les Granierains se retrouvent mais dans lequel ils s’y retrouvent et dans lequel ils reconnaîtraient leur village. C’est un roman sur Granier. Comme le titre le laisse entendre, il y aura des vaches, des chèvres, etc. C’est un roman pastoral découpé en quatre parties pour suivre les quatre saisons qui, comme chacun le sait, sont très marquées dans nos montagnes.

Julien LEGRAND

De Lyon à Granier Double trouble Chute libre